connaître ses priorités. Ce matin Mathilde et Ernestine ont fait un dessin pour leur tante et quand Mathilde m'a ramené la feuille, j'ai d'abord admiré son dessin (que je ne montrerai pas, ça doit rester une surprise). Et ensuite son œuvre sur elle
Et évidemment j'ai su garder mes priorités: d'abord prendre une photo, ensuite laver la fille

image2image4


donc quand Madame Zaza et Chrys nous demandent ce qu'on emporterai sur une île déserte je dirais: pas cette petite fille (ou au moins sans feutres! ;-)

Pourtant, je n'aime pas du tout être seule, le jeu de l'île déserte est plutôt fait pour m'effrayer (certains disent que j'ai du mal à lâcher mes enfants..). Et pourtant, et pourtant, ces derniers temps je me mets à rêver à cette île, au calme qu'il y aurait. Tout en sachant que je tiendrait au maximum 5 heures.
Mais bon, même ici les choses se calment peu à peu, les petites auront 3 ans dans 5 jours, la grande 8 ans dans un mois. Et on commence à y croire, à la fin de cet état d'urgence dans lequel nous avons l'impression de vivre depuis environ 3 ans. Un jour .....
Et le besoin de l'île déserte se fait moins sentir, on pense qu'on aura à nouveau la possibilité de faire des escapades comme celle-là, la vie ensemble est plus harmonieuse, les besoins des uns et des autres peuvent être plus entendus et hier nous avons réussi à faire une belle ballade durant laquelle Mathilde a non seulement beaucoup marché mais est aussi partie devant avec les grands pendant un bon moment à courir
(galoper) on la voyait même plus, elle était contente. Nous aussi!
Bon début de semaine à tous!